Pour vidanger le liquide de refroidissement du bloc moteur il suffit d'agir sur la tige de commande placée côté droit de la culasse ce qui ouvre le clapet situé sur le bloc moteur.

100_0844.jpg

Mais, le plus souvent le temps, le calcaire ont collé ce clapet sur le bloc.

Après dépose de la tige de commande.

100_0845.jpg

On utilise tous les moyens pour déposer ce clapet.

100_0846.jpg

Et, le plus souvent une partie du clapet reste dans la main,

100_0847.jpg

tandis que l'autre reste dans le bloc.

100_0848.jpg

Pas de panique cette partie étant en croix, il suffit à l'aide d'une pointe ou d'un petit tournevis de gratter le calcaire pour décoller et enlever le reste du clapet.

ci-dessous le clapet en deux parties et son joint caoutchouc (pour info 8 x 18 x 5).

100_0851.jpg

Le clapet est cassé et personnellement pas de problème car je le change par un bouchon.

D'ailleurs sur les derniers bloc moteurs ce clapet était remplacé par un bouchon diamètre M12.

100_0693.jpg

Le trou laissé par le clapet après mesure est d'environ 12mm, donc je ne pourrais pas utiliser le bouchon des derniers blocs.

Je vais mettre un bouchon de vidange de taille supérieure M14 pas de 150 qui me sera fourni par un revendeur de pièces détachées auto.

Avant de tarauder je perce au bon diamètre et perpendiculairement au bloc .

Ici j'utilise un foret de 12,5mm.

Pour calculer le diamètre de perçage je soustrait du diamètre de la vis son pas.

14 - 1.50 = 12,50mm

ci-après les différentes phases sont réalisées sur un bloc moteur nu, mais en dépannage elles sont possibles sans difficultés aux conditions:

-De ne pas percer la chemise ( il faudrait d'ailleurs le vouloir)

-Et surtout d'enduire généreusement foret et tarauds de graisse épaisse; ceci à faire coller les copeaux de métal pour éviter qu'ils ne circulent dans le circuit de refroidissement.

404.JPG

Une fois le perçage effectué, je vais exécuter le taraudage.

Aujourd'hui j'utilise un jeu de trois tarauds : un ébaucheur, un intermédiaire et un finisseur.

411.JPG

Ils seront passés dans l'ordre perpendiculairement également.

Utilisés ici avec de l'huile de coupe, plus adaptée que la graisse.

406.JPG

Ci-dessous la quantité de copeaux suite au taraudage (d'où l'intérêt de la graisse si non démontage).

408.JPG

Voilà un joli taraudage prêt

417.JPG

à recevoir son bouchon de vidange muni de son joint cuivre.

Il n'y aura plus de galères et de risques de casse lors de la prochaine vidange.

418.JPG